Aventure en Méditerranée

Il y a quelques semaines déjà, entre 2 confinements et le virus qui se propage un peu partout en Europe nous avons eu l’occasion de vivre une expérience unique.
Nous avons participé à un convoyage en voilier, d’Italie en Grèce, avec Loucas, un passionné de la navigation et dans le cadre de son merveilleux projet de transport écologique et commerce équitable.
voilier

 

 

 

 

 

 

 

 

Le livre de bord illustré avec des photos vous donnera un avant-goût de ce voyage.

Jour 1
Arrivée à La Spezia en train depuis Paris.

L’équipage consiste de Loucas le capitaine, Antoine, Augustin, Pavel et Stéphane.
Pizza pour dîner et tout de suite après on embarque pour partir mouiller à proximité.
On passe la nuit au calme pour s’habituer au bercement du bateau.

Jour 2
Réveil vers 08 heures par les trompettes et l’hymne national Italien de la Marine Italienne.

On prend à peine un café et on hisse la Grand Voile avant de lever l’ancre.
Pour dire que ce voyage a été fait grâce au vent et aux voiles.
(Durant les 11 jours de voyage, le moteur a été utilisé seulement en cas de calme plat ou au dernier moment avant l’entrée aux ports, un total de 6 heures.)
Grosse houle, vent de travers de plus de 30 nœuds, le début est assez rude, quelques équipiers sont malades, d’autres tiennent le coup, le capitaine navigue.
On évite de descendre dans le carré et la cuisine est un vrai exploit acrobatique.
Mais de toute façon on n’ose pas trop manger…

Jour  3
Au matin le ciel est couvert et il pleut, mais au moins, la houle s’est affaiblie et le vent s’est calmé un peu.
Il a aussi changé de direction et cela nous oblige à tirer des bords entre Piombino et l’île D’Elbe.
Dans l’après-midi, le temps est meilleur et on profite de s’en remettre de la veille.
voilier

Navigation de nuit sous la lune, les étoiles et les rares feux de navigation et de hune.

Jour 4
Nous avons beaucoup moins de vagues, protégés par la Corse, et le vent est favorable.
Belle navigation, l’équipe se réjouit et reprend des forces.

Durant le quart de nuit on aperçoit un phare au loin, mais non ! en fait, c’est la lumière du volcan de Stromboli.

Le matin avec la lumière du jour on le voit cracher sa fumée et quelques miles plus tard nous apercevons Etna en Sicile.
On se sent vraiment dans une région volcanique, une sensation très forte.

Jour 5
On traverse les îles Éoliennes, après 4 jours et 3 nuits de navigation sans s’arrêter nous prévoyons notre arrivée à Reggio de Calabre.
Le vent tourne et est pratiquement plein vent arrière.
Loucas sort le tangon, qu’il a bricolé à partir du tronc du cactus « Athanatos », un type d’Agave.
Nous avançons avec les voiles en papillon.

Merveilleux coucher de soleil puis passage de nuit dans le détroit de Messine et arrivée au port de Reggio.

On ressent le mal de terre et pour s’en remettre, on boit des bières au bar du port.

Jour 6
Premier réveil à terre, mais ça ne s’arrête pas.
Courses au marché, café en terrasse et visite de la ville de Reggio.

Quelques moments de détente avant de reprendre la mer et à 17 heures on largue les amarres pour la traversée en direction de la Grèce.

Quart de nuit, les lumières des villes s’éloignent lentement, plus lentement que l’on souhaiterait mais nous n’y pouvons rien, le vent a faibli.
Surprise, au loin une lumière apparaît, comme une voile illuminée, c’est le lever de la Lune en pleine mer, un merveilleux croissant de Lune en or.
Nous allons nous coucher vers 2 heures.
Arrivederci Italia !

Jour 7
L’Italie est encore visible mais bientôt nous ne verrons plus la Terre à l’horizon.
Le vent apparent ne dépasse pas les 10 nœuds, pratiquement plein vent arrière, on sort le tangon pour un papillon.
Entre temps on s’occupe à lire ou à bricoler sur le bateau.

Quart de nuit de 3 à 8 heures du matin. Le lever du soleil dans la mer est un spectacle qui mérite ce réveil brutal en pleine nuit.
Coucher et lever de Soleil s’alternent avec ceux de la Lune, nous sommes rentrés dans un rythme en harmonie avec la nature, c’est merveilleux.

Jour 8
Ce matin il fait chaud et pour se rafraîchir, on se fait tirer à la corde en pleine mer Ionienne. à ce point-là, la profondeur dépasse les 800 mètres.

Nous sommes seuls et n’avons croisé presque aucun bateau seulement un ou deux à l’horizon.
Une vingtaine de miles avant l’arrivée à Kefalonia, une tempête se forme et nous sommes obligés de tirer des bords.
Un vent de plus de 35 nœuds souffle et avant d’entrer dans la baie d’Argostoli nous surfons sur une vague et le speedo indique 14 nœuds de vitesse.
Loucas gère.

Nous nous amarrons trempés par les vagues et la pluie, le soleil vient de se coucher et fonçons vers une taverne pour célébrer notre arrivée en Grèce.

Jour 9
Séchage des habits et nettoyage du bateau après cette longue traversée.

Courses à l’épicerie, boulangerie du village et balade le long du quai.
La Tortue nous rappelle de garder un rythme lent.

Mais nous sommes restés longtemps sur Terre, le capitaine nous appelle et nous repartons en Mer avec souvlaki à la main.
Juste à la sortie de la baie, un filet de pêche s’emmêle à notre safran, mais cela ne nous arrête pas, Augustin plonge avec un couteau, nous libère, et nous continuons progressivement à la voile.

Jour 10
Nous avons navigué toute la nuit et avons passé au petit matin le pont de Rio – Antirio pour entrer dans le Golfe de Corinthe.

Nous laissons Nafpaktos sur notre gauche et dans l’après-midi avons amarré sur la petite île de Trizionia.
Un vrai paradis et le calme parfait.
Nous nous baladons autour de l’île, nous nous baignons et apprécions la douceur du temps.

Le soir on dine en taverne pour re-célébrer ce voyage qui arrive à sa fin.
taverne grece

 

Jour 11
Départ matinal de Trizonia en direction du canal de Corinthe.
Il y a très peu de vent ce qui nous oblige à mettre le moteur.
Heureusement cela n’effraie pas les dauphins et plusieurs d’entre eux viennent nager sous la coque.

Le soir nous mettons l’ancre à proximité de l’isthme, nous voyons les lumières de la ville au loin.

Jour 12
Nous prenons un petit déjeuner et par la suite partons traverser le canal de Corinthe.
Un exploit d’infrastructure unique et une belle expérience à vivre.

Avant d’arriver à Aigina, le vent se lève et nous tirons plusieurs bords entre les tankers.

Nous arrivons en fin d’après-midi et jetons l’ancre dans le port antique devant le temple Apollon.
Nous sortons avec l’annexe et visitons la ville d’Aigina qui est très belle mais cela étant le dernier soir, il y a un air triste dans l’atmosphère.
Le lendemain nous quittons le bateau et Loucas repart en mer naviguer la Mer Égée et les îles grecques

Résumé du voyage pour les intéressés:

Ceci a été un vrai voyage de navigation, surtout à ne pas confondre à de la plaisance, mais aussi accessible pour les personnes sans expérience.
Il faut s’attendre à naviguer jour et nuit, vivre des moments intenses, avec des grosses vagues et de la houle, du vent pouvant atteindre plus de 35 nœuds, mais aussi des moments de calme plat.
Ce qui est certain, c’est que vous allez être déconnecté et entrer dans un rythme de vie complètement diffèrent à celui de la ville, de tous les jours.
Les arrêts sur terre sont courts, attendez-vous donc à vivre à bord, jour et nuit, manger, cuisiner, lire, discuter, admirer le paysage et surtout naviguer, bref, une vraie vie de marin.

En plus, ce merveilleux voyage a été réalisé, uniquement en métro, train, pieds et bien sûr en voilier, ce qui en comparaison avec l’avion est très faible en émission carbone.

De nos jours, ce mode de voyage, à part d’être plus écologique est aussi beaucoup plus sûr, étant donné que tous les passagers présentent un test COVID négatif avant d’embarquer.
La prochaine traversée se fera en Mars 2021 de Grèce au Nord-Ouest de l’Italie ou le Sud de la France et retour.
Le voilier transportera des produits locaux et biologiques de petits producteurs des îles de la mer Égée vers des marché en Méditerranée.

Vous pouvez participer à cette aventure de transport à la voile.

Le tarif est de 1600€ par personne aller simple en pension complète. Et pour un Aller-Retour le tarif est de 2800€ (pension complète).
La durée du voyage dépend surtout des tempêtes qui sont à éviter et un
aller simple est estimée autour des 2 à 4 semaines .
La Durée du voyage aller retour est estimée autour des 4 à 6 semaines.

Devis Gratuit