Situé à très faible distance des côtes turques, le Dodécanèse ("Dodekanisa", c’est à dire les douze îles), n’a été rattaché à la Grèce qu’en 1948, après être passé successivement sous la domination turque, puis italienne, allemande et anglaise. Dès l’Antiquité, ces îles étaient un carrefour entre l’Orient et l’Occident et cette longue histoire y a laissé ses empreintes culturelles et architecturales, ainsi que des traditions originales.
Ces nombreuses petites îles, très peu habitées vous permettent de vivre un réel dépaysement.

Dodécanèse

Rhodes

C’est l’île la plus grande et la plus importante du Dodécanèse, sur le plan économique mais aussi historique et culturel. Vouée à Apollon dieu du soleil depuis l’Antiquité, Rhodes fut longtemps un carrefour entre l’Orient et l’Occident. Au 14e siècle, s’y installent les célèbres chevaliers de Rhodes qui y construisent la cité médiévale, véritable chef d’œuvre architectural. La visite de la vieille ville, agrémentée de ses remparts, ses ruelles pavées, et de ses tours, nous amène au sein du quartier des Chevaliers ; cette visite est indispensable.

screen-shot-2016-09-09-at-10-10-38-pm

La longue occupation turque y a laissé sa marque, on distingue quelques minarets, des fontaines, un hammam côtoyant des façades et des places de style italien.

Face à la ville, se dessine le port d’embarquement de Mandraki. Celui-ci est mitoyen aux deux symboles de la ville, les statues d’un cerf et d’une biche, anciennement érigées à l’emplacement du fameux colosse de Rhodes, effondré lors d’un tremblement de terre. Malgré toutes ces beautés, il y a malheureusement peu de criques protégées surtout au Nord-Ouest. Cependant au Sud Est vous pouvez trouver quelques refuges contre le vent du Nord, comme le site magnifique de Lindos. A ne pas manquer, la visite de l’acropole et une promenade dans la ville basse.

screen-shot-2016-09-09-at-10-10-51-pm

On peut conseiller aussi la « baie d’Anthony Quinn », ainsi nommée car elle servit de décor au film « Zorba le Grec », et qui a l’avantage d’être bien protégée.

Kos

C’est une île au relief très doux, assez verte et fleurie, et dotée de nombreuses plages.Devenu célèbre pour sa vie nocturne, Kos réserve d’autres merveilles incontournables lors de votre périple. Cette île vous réserve des espaces aux contrastes atypiques, comme le château des Chevaliers de Rhodes qui surplombe le port, les vestiges de l’époque turcs opposés aux façades à l’italiennes, mais surtout l’arbre d’Hippocrate.  En effet, Kos est l’île d’Hippocrate, le père de la médecine. Un peu en dehors de la ville se trouve l’Askleipeion, sanctuaire voue à Asklepios, le dieu de la médecine. C’est à Hyppocrate qu’on doit les bases de la médecine moderne, et le fameux « serment d’Hyppocrate » que prononcent encore aujourd’hui tous les médecins fraîchement diplômés.

Kos dispose 2 ports de plaisance, la marina de Kos près du port principal, un port d’embarquement très bien organisé, avec toutes les facilités d’équipement et ravitaillement. Et au Sud Est Kardamena, plus petit, mais permettant un amarrage à quai.

screen-shot-2016-09-09-at-10-11-06-pm

Il y a cependant peu de baies protégées pour le mouillage, mais si les vents le permettent, il vaut la peine d’aller dans la baie de Kefalos ou s’égrènent de nombreuses plages très belles.

Samos

Samos est l’île Grecque la plus proche de la Turquie.

screen-shot-2016-09-09-at-10-11-24-pm

Très montagneuse et pourtant très verte, Samos est célèbre pour ses vignobles (Dyonisos lui-même, le dieu du vin, aurait enseigné la viticulture aux habitants) et aussi pour être l’île natale de Pythagore (rappelez-vous du théorème !). En souvenir du grand mathématicien, l’un des trois ports de la ville a été baptisé Pythagore, par les habitants. C’est d’ailleurs sur ce site que se situait l’ancienne capitale de l’île. A 1,5 km de Pythagorion, ne manquez pas de visiter le tunnel d’Eupalinos, construit par Polycrate. Il s’agit d’un très long aqueduc qui approvisionnait l’ancienne capitale en eau. Toujours aux environs de Pythagorio, se trouvent les vestiges d’un sanctuaire dédié à la déesse Héra, épouse de Zeus et déesse de la fécondité. Une statue d’Héra s’y dressait autrefois. Elle se trouve aujourd’hui au Louvre.

Au Nord de l’île on peut faire halte au village de pécheurs de Kokkari, aux plages d’Avlakia, Tsamadou et Lemonakia, et enfin à un autre petit village de pêcheurs, très calme, Agios Konstantinos.

Tilos

Au Nord Ouest de Rhodes, Tilos est une petite île dont la forme étrange évoque un hippocampe.

screen-shot-2016-09-09-at-10-08-43-pm

On peut s’amarrer dans le port de Livadia, mais aussi mouiller dans les jolies baies bien protégées du nord et du sud de l’île, Plaka, Theologou, Stavrou, Eristos.

Le port de Livadia est très vivant, contrairement à la capitale, Megalo Horio (« Le grand village » en Grec).

En plus d’une promenade dans ses ruelles, Megalo Horio, présente un intérêt original : on y trouve un musée exposant des squelettes d’éléphants nains découverts dans des grottes de l’ile. Ces éléphants auraient vécu à Tilos, à l’époque – très lointaine – ou l’île était rattachée à l’Asie Mineure.

Nissiros

Nissiros est une petite île toute ronde, dont le centre est un volcan.

Son cratère (Stefanos)  qui fume encore, constitue la curiosité touristique principale de l’île. Nissiros séduit aussi les plaisanciers par son calme et son authenticité. 

Le petit port de Mandraki est très pittoresque avec ses façades colorées et ses tavernes, mais c’est au port de Pali, plus protégé et plus calme qu’il vaut mieux s’amarrer.

Au-dessus du port, le village de Mandraki et son réseau de petites ruelles pittoresques méritent une promenade.

screen-shot-2016-09-09-at-10-08-57-pm

Deux autres villages, Emborio et Nikia avec vue sur le volcan et les îles voisines valent aussi une visite.

Astypaléa

screen-shot-2016-09-09-at-10-09-10-pm

A l’Ouest du Dodécanèse, Astypalaia s’épanouit de part et d’autre d’un isthme très étroit, dessinant nettement la forme d’un papillon. On peut s’amarrer au port de Pera Gialos, qui est le port de la capitale Chora – Chora est un très beau village aux maisons blanches construit en hauteur et surplombé par une forteresse vénitienne – Des moulins agrémentent la place principale.

En longeant l’isthme vers le nord, on arrive dans de belles criques, notamment celle de Plakes- Si le temps et les vents le permettent, il vaut la peine de se rendre au petit port de pêcheurs de Maltezana.  Plus haut nord, la baie de Vathy, est un cadre protégé, où l’on peut visiter des grottes.

Pserimos

screen-shot-2016-09-09-at-10-09-25-pm

Entre Kos et Kalymnos, Pserimos est une toute petite île de 130 habitants.
A l’Est comme au Nord de l’île, on trouve des baies agréables pour le mouillage, sans oublier, quelques tavernes sympathiques, au Sud-Ouest de l’île.
C’est une destination idéale pour s’évader et se dépayser complètement.

Kalymnos

Au Nord-Ouest de l’archipel du Dodécanèse, Kalymnos est une île de taille moyenne d’une nature plutôt aride. Le renommé de cette île est attaché au folklore des pêcheurs d’éponges.  La pêche et le commerce des éponges remontent d’ailleurs à l’Antiquité.

screen-shot-2016-09-09-at-10-09-36-pm

Mais cette activité traditionnelle a pratiquement disparu de nos jours, d’une part à cause des nombreux dangers auxquels s’exposaient les pêcheurs, et d’autre part à la suite d’une maladie qui a décimé les éponges. Cependant à Pothia, capitale et port principal de l’ile, on peut visiter des ateliers de traitement des éponges, et au musée maritime découvrir toutes sortes de documents et équipements qui font revivre l’épopée des pêcheurs d’éponges.
Aujourd’hui, l’activité touristique de Kalymnos connait un second souffle : grâce à son relief escarpé et ses falaises abruptes, elle est devenue un site mondial de l’escalade.
Les plaisanciers pourront s’amarrer dans le très joli port de Vathi situé dans une longue et étroite baie très encaissée entre les falaises, le long de laquelle se trouvent des plantations de mandariniers.
Vathi est aussi un port de pêche où quelques tavernes vous attendent pour une halte très agréable. Au Nord de l’île, un autre petit port de pêche, Emborios dans une baie abritée vous séduira par son calme et sa simplicité.
Enfin, à l’ouest de Kalymnos, la petite île de Telendos, qui ne compte guère plus de 30 habitants, mais où l’on trouve de nombreuses plages, plaira aux amateurs de tranquillité.

Symi

Au Nord-Ouest de Rhodes, Symi, petite île très pittoresque, se trouve à tout juste 5 miles nautiques des côtes turques. De l’Antiquité jusqu’au 19e Siècle, Symi était connue pour ses chantiers navals et la pêche aux éponges, deux activités qui assurèrent longtemps sa prospérité. Le déclin de ces activités, puis la 2ème guerre mondiale entraînèrent l’appauvrissement et l’émigration d’une grande partie de ses habitants. Grâce au tourisme, Symi retrouve aujourd’hui une certaine vitalité.
Essentiellement, c’est le village de Symi (avec son port Gialos, et sa ville haute, Horio) qui est son grand atout. Construit à flanc de montagne, au-dessus du port, ses maisons néo-classiques restaurées, aux teintes pastel, rivalisent d’élégance. Bien heureusement, l’architecture traditionnelle y est rigoureusement protégée et contrôlée. Des ruelles et des places pavées de galets noirs et blancs rendent encore l’ensemble plus pittoresque.
Vous pourrez amarrer dans le port de Gialos, mais aussi dans la baie de Nimborios, au Nord-Est de l’île. Quelques tavernes sur les quais vous proposent une halte agréable.
Enfin, malgré son nouvel essor touristique, on trouve encore à Symi des plages et des criques quasiment désertes.

screen-shot-2016-09-09-at-10-10-03-pm

Halki

screen-shot-2016-09-09-at-10-10-18-pm

Petite île à l’Ouest de Rhodes, Halki a la même histoire que Kalymnos et Symi. Après avoir connu la prospérité grâce au commerce des éponges, elle a connu un long déclin et l’émigration de ses habitants. Cependant un certain nombre de leurs descendants reviennent et entreprennent la restauration de leurs maisons en respectant l’architecture traditionnelle néoclassique.

Pour les plaisanciers, on conseille un arrêt dans l’ilot d’Alimia, situé entre Rhodes et Halki.

Déserte et de toute beauté la baie au Sud-Ouest vous protègera très bien du Meltem.

Fourni

C’est un archipel d’une vingtaine d’îles et îlots à l’ouest de Samos et à l’est d’Ikaria.
Seule Thymaina et l’île centrale Fournoi sont habitées.

L’occupation principale de l’île est la pêche. Récemment, l’archipel des Fourni s’ouvre au tourisme et l’on peut y passer des vacances agréables et tranquilles.

Pour les plaisanciers, la configuration de ce petit archipel permet des ballades très agréables au milieu d’un paysage marin de grande beauté.

screen-shot-2016-09-09-at-10-10-26-pm

Patmos

Inscrite par l’UNESCO au Patrimoine mondial de l’humanité, Patmos doit sa célébrité à Saint-Jean, l’auteur de l’Apocalypse. Patmos est donc un lieu de pèlerinage où de nombreux visiteurs viennent voir la grotte où Saint-Jean écrivit l’Apocalypse, et le monastère de Saint-Jean-Le-Theologue (Agios Ioannis o Theologos), imposante bâtisse médiévale qui date du 11eme siècle. Patmos n’est pas uniquement un lieu sacré.

Hora (la capitale) est de toute beauté, avec ses maisons blanches et son labyrinthe de ruelles et d’escaliers qui semblent vous transporter dans un autre temps. On peut s’amarrer dans la marina attenante au port de Skala, qui dispose aussi de nombreuses tavernes et où vous pourrez goûter une spécialité de Patmos, la »pougia » à base de fromage. Quelques baies protégées permettent le mouillage, telles que Livadi, au Nord de Skala, et la baie de Stavros, au sud, avec sa très belle plage, Psili ammos (en Grec, sable fin).

screen-shot-2016-09-09-at-10-11-33-pm

Leros

Ayant été pendant la dictature (1967 – 1974) un des lieux de déportation des prisonniers politiques, puis un centre psychiatrique tristement renomme, Leros est longtemps restée en dehors des circuits touristiques.

screen-shot-2016-09-09-at-10-11-45-pm

Elle ne manque cependant pas de beaux sites et on y apprecie un mode de vie authentique et une chaleureuse hospitalité.

C’est une île assez petite aux côtes trés decoupées. Sur la côte Est, se trouve la capitale de l’île qui regroupe en fait 4 agglomérations: Agia Marina, le port principal et Pandeli, autre petit port de pêche. Platanos, centre administratif et Vromolithos complète « cette capitale ». Il est très agréable de s’y promener dans les rues bordées de maisons blanches et bleues et de s’attarder sur les petites places calmes et sympathiques. Au sommet de Platanos, se dresse le Kastro, vielle forteresse byzantine. De là, le panorama est splendide. Plus au Nord se trouve une jolie baie avec taverne, où il est possible de rester au mouillage.

Sur la côte Ouest, dans la baie de Gourmas, se trouve le village de Drymonas avec tavernes au bord de l’eau. Enfin au Sud-Ouest, il vaut la peine de s’engager dans l’immense baie de Lakki, et plus au Sud dans celle de Xirokambos où l’on découvre quelques criques isolées.

Ikaria

C’est au large de cette île que, selon la mythologie Icare, qui rêvait de voler, se noya. C’est une île très montagneuse et très verte, couverte de pins et d’oliviers et où jaillissent de nombreuses sources un peu partout. Les côtes présentent des aspects très variés, avec au Sud des falaises tombant à pic dans la mer, et au Nord de belles plages de sable.
Mis à part ses beautés naturelles, Ikaria se distingue par un mode de vie particulier au rythme très détendu et une gastronomie basée sur le régime alimentaire méditerranéen, qui dit-on, assure la longévité à ses habitants. En tout cas, Ikaria concentre un nombre impressionnant de centenaires.
En été, les villages sont toujours animés de fêtes et de « panigiria » (kermesses en l’honneur des saints patrons) où l’on mange, boit et danse jusqu’à tard dans la nuit. Deux ports accueillent les bateaux : au sud le plus important (et aussi capitale d’Ikaria) : Agios Kirikos, et au Nord Evdilos.
C’est autour d’Evdilos que la côte est la plus belle. A part les très belles plages de sable, on peut citer Armenistis, charmant port de pécheurs et Nas, très belle crique où se trouvent les vestiges du temple d’Artemis et ou débouche une rivière. Nas fait partie de l’espace Natura 2000, site protégé. Enfin la côte Sud, dans la baie d’Agriomelissa, se trouve une très belle crique aux eaux limpides qui a pris le nom prometteur de… Seychelles !

screen-shot-2016-09-09-at-10-12-01-pm

Si vous en avez le temps, il vaut la peine de faire une excursion dans les villages du plateau de Raches et, enfin, au village de Therma, qui bénéficie de sources thermales réputées.

Nos propositions d’itinéraires à travers le Dodécanèse

Une semaine dans le Dodécanèse 
Départ de Rhodes

Rhodes (Lindos), Symi, Kos, Nissiros, Tilos, Chalki et retour à la marina de Rhodes

Une semaine dans le Dodécanèse
Départ de Samos

Agathonissi, Arki, Lipsi, Patmos, Fourni, Ikaria et retour à la marina de Samos (Pythagorio)

 

Deux semaines dans le Dodécanèse
Départ de Kos

Pserimos, Kalymnos, Leros, Lipsi, Arki, Patmos, (Levithas), Kos, Nissiros, Tilos, Chalki, Symi et retour à la marina de Kos

Autre itineraire ou itineraire personnalisé?
Contactez nous pour en savoir plus!

Nos Bateaux

Nos Photos

Obtenir un devis

Obtenir un devis