Une vraie Odyssée,
ce voyage vous permet de découvrir les perles et trésors de la Mer Égée.

Deux semaines dans les Cyclades

 

Un voyage a travers les Cyclades. Vous découvrirez les plus belles îles de la Mer Égée, dans un circuit qui combine les îles les plus réputés ainsi que les îles hors du circuit touristique.

Embarquement a Lavrio : Lavrio se trouve a 30 minutes en auto de l’aéroport d’Athènes. Si l’embarquement se fait assez tôt, vous aurez peut être l’occasion de partir le jour même et naviguez jusqu’à l’île de Kea. Sinon vous avez aussi l’occasion de visitez le temple de Poseidon a la baie de Sounio. A Lavrio il y a de tout pour l’avitaillement du bateau, supermarché, épicerie, boucher, poissonniers, etc…

Kea (Tzia) : Kea doit son nom à Keos, fils d’Apollon. De nombreux vestiges témoignent encore de sa civilisation antique, en particulier sur le site d’Agia Irini, dans la péninsule de Kokka. Vous pouvez mouiller soit au port de Vourkari, soit a la belle et sereine baie d’Otzias, parfaite pour vous déconnecter de la routine de la ville. La capitale (Hora), Ioulida vaut aussi le coup d’œil ; c’est un des plus beaux villages de Grèce avec une architecture traditionnelle très particulière.

Kithnos: Une île très calme aux paysages arides en dehors des circuits touristiques. Elle est connue principalement pour ses sources thermales d’eau chaude, a Loutra. Pourtant, et en particulier pour les plaisanciers, Kythnos recèle bien de charmes : de très nombreuses plages de sable, souvent accessibles seulement aux bateaux. Hora, la capitale est un village cycladique typique ou il fait bon se promener. Au petit port de Merihas, apprécié des plaisanciers, on peut déguster d’excellents poissons et fruits de mer. Kythnos a d’ailleurs la réputation d’une île où l’on mange bien. Enfin, ne manquez pas une excursion au très beau village de Driopida.

Serifos: Terre natale de Persée, le vainqueur de la Méduse, Serifos est une île au relief austère et dépouillé, couronnée à son sommet par sa capitale, Hora, éclatante de blancheur : cette vue que vous découvrirez en arrivant au port de Livadi, vous enchantera. Mais Serifos réserve aussi bien d’autres charmes, à commencer par ses nombreuses plages aux eaux limpides et turquoises, le plus souvent bordées de tamaris. A l’Est, la cote dessine des golfes et des criques profondes dont les plages sont ravissantes. Au Sud, la cote est découpée de baies profondes, abritées du vent que les plaisanciers apprécieront.

Sifnos: Sifnos concentre tous les caractères et les charmes typiques des Cyclades : un relief aride et austère, adouci ça et la de terrasses plantées d’oliviers et de vignobles, villages blancs, dômes bleus des églises, paysages parsemés de moulins, de pigeonniers et de multiples chapelles, un riche patrimoine dont témoignent des monastères byzantins, des forteresses vénitiennes, sans oublier quelques très belles plages. Toutes ces qualités font qu’en été Sifnos est une île très fréquentée, mais qui sait garder son caractère authentique. En outre la réputation incontestée de sa gastronomie est un atout non négligeable.

Paros: De riches terres d’oliveraies et de vignobles et son marbre blanc d’une incomparable pureté ont fait de Paros une île civilisée et puissante dès le 1er millénaire avant JC. C’est dans le marbre de Paros qu’ont été sculptés, entres autres chefs d’œuvre, la Venus de Milo, la victoire de Samothrace et la frise du Parthénon.
Les beautés de ses plages, de ses paysages et de ses villages ne peuvent que séduire les visiteurs et Paros est d’ailleurs une des îles les plus fréquentées.
Paroikia accumule tous les charmes d’une petite ville cycladique, avec son réseau de ruelles, ses arcades, son Kastro vénitien, le blanc et le bleu qui dominent partout et les bougainvilliers en abondance. Quoique très fréquentée, Naoussa a un charme indéniable et vous pourrez déguster sur le port poissons frais et fruits de mer.

Santorin: Santorin est sans nul doute une des plus belles îles de la mer Égée, et en tout cas la plus impressionnante. L’arrivée sur les côtes de l’île, face aux immenses falaises présentant toute les couleurs de roches volcaniques et couronnées de villages blancs est une expérience inoubliable. Selon, Platon, c’est ici, à Santorin qu’on devrait situer la mythique Atlantide. Cependant pour s’amarrer à Santorin, c’est une affaire très compliquée due au bas fonds de la Marina de Vlihada et le très peu de place au quai.
Mais aussi a la difficulté des mouillages, due a l’extrême profondeur des fonds autour de la Caldera.

Mykonos: La réputation de Mykonos n’est plus à faire. C’est d’abord une île d’une beauté naturelle exceptionnelle, aux plages superbes de sable blond et aux eaux cristallines. Nul ne reste indiffèrent au charme du village de Mykonos, Hora, la capitale, extrêmement pittoresque. Promenez-vous dans ses ruelles, sur la place des Trois-puits, dans les quartiers de la petite Venise, du Vieux Port, de la cathédrale a la coupole rouge. C’est aussi une île cosmopolite très fréquentée, à la vie nocturne trépidante, où se donnent rendez-vous de nombreuses célébrités internationales ainsi que la communauté homosexuelle. Malheureusement l’intense développement touristique ne s’est pas toujours fait sans dommages.

Milos: Un relief tourmenté d’origine volcanique, des paysages étranges, de falaises, de grottes, de cotes très découpées, Milos présente certainement un intérêt géologique unique. Depuis l’Antiquité, on y exploitait des mines de nombreux minéraux, dont l’obsidienne. Dans le très profond golfe de Milos (Ormos Milou), au port d’Adamas, se trouve d’ailleurs un intéressant musée de la mine. Juste au nord d’Adamas, le sympathique village de Plaka, capitale de l’île possède un beau musée archéologique ou vous pourrez admirer de belles statuettes cycladiques, ainsi qu’une copie de la célèbre Venus de Milo (qui se trouve au Louvre).
Pour un dépaysement garanti, vous pouvez naviguer au Nord Est de Milos, a l’île voisine de Kimolos ou Poliaigos. Les falaises sont vraiment impressionnantes.

Folegandros: C’est une des plus petites Cyclades et une des plus austère par son paysage aride de montagnes et de falaises. Ses deux atouts sont la beauté de Hora, un des plus beaux villages cycladiques, bâti autour d’une citadelle d’où la vue sur la mer est magnifique, et de belles plages aux eaux cristallines, difficiles d’accès pour les randonneurs, mais ou les navigateurs se feront un plaisir de faire halte dans les baies de Katergo, d’Agkali (très bien protégée du vent) et la crique de Fira.

Ios: Ios offre l’image typique du paysage cycladique : relief de collines arides, villages éclatants de blancheurs, 12 moulins sur les hauteurs de Hora d’où la vue est imprenable, dédale pittoresque de ses ruelles. Qu’est ce qui fait la réputation de Ios ? Elle prétend abriter le tombeau d’Homère, au nord de l’ile. Mais elle s’est surtout rendue célèbre par son activité nocturne très intense qui attire en été, de nombreux jeunes touristes amateurs de fête et nuit blanche. Si vous n’aimez pas le bruit, vous éviterez de vous attarder au port de Gialos, à Hora et ses environs. Par contre, vous serez conquis par les très belles plages du Sud, dont certaines ne sont accessibles qu’en bateau, telles que Klima et les plages de la baie de Manganari.

Syros: Une île qui ressemble à aucune autre. Son identité toute singulière se constate d’abord dans les contrastes rigoureux de la nature, avec la partie nord, escarpée et sauvage, et la partie sud, au relief plus clément et ou la cote s’agrémente de petites criques et de belles plages. A Ermoúpolis, se découpent deux cathédrales, au sommet de deux collines qui symbolisent deux communautés, sur Ano Syros, la cathédrale catholique, et à sa gauche, sur la colline d’Anastasi, la cathédrale orthodoxe. Les très belles maisons néoclassiques au couleur d’ocres et de pastels, les chantiers navals témoignent encore de ce glorieux passe ou Syros fut capitale commerciale et intellectuelle de la Grèce. Deux ports peuvent accueillir les plaisanciers : le port principal d’Ermoúpolis ou on peut s’amarrer uniquement au quai, et le port de Finikas, au Sud Est de l’île : il est bien protégé et permet l’amarrage a quai et le mouillage. On y trouve tout l’approvisionnement nécessaire, en fuel, eau, alimentation, etc… Ainsi que des tavernes et des cafés.

Mykonos – (Delos) : Après avoir fait la fête a Mykonos, le meilleur remède est une visite sur l’île archéologique de Delos. Toute l’île est un site archéologique et pour cette raison il est interdit de rester au mouillage. Cependant vous pouvez passer la nuit sur votre voilier dans une baie de l’île inhabitée de Rinia, juste a coté, qui  vous offrira un vrai sentiment de liberté et un magnifique ciel étoilé.

 

 

Temple de Poseidon

Serifos

Port de Serifos

Île de Paros – Cyclades

Paros sailing

La Caldera de Santorin

Les moulins de Mykonos

Le site archéologique de Delos – Cyclades

La capitale des Cyclades, Ermoupoli a Syros

Ruines sur l’île de Delos

Nos Bateaux

Obtenir un devis

Obtenir un devis