Bien que ce soit Amorgos que Luc Besson ait choisi comme décor de son film, on peut dire qu’ici "Le Grand Bleu" est partout. Ces nombreuses îles parsemant la mer Égée ont toutes en commun, la beauté exceptionnelle de leur lumière, de leurs plages aux eaux cristallines, le charme des villages pittoresques accrochés aux flancs des montagnes.
Chacune a cependant une identité bien particulière.

Cyclades

Paros

De riches terres d’oliveraies, de vignobles agrémenté d’un marbre blanc d’une incomparable pureté ont fait de Paros une île civilisée et puissante dès le 1er millénaire avant JC.

screen-shot-2016-09-09-at-10-04-01-pm

C’est dans le marbre de Paros qu’ont été sculptés de nombreux chefs d’œuvre tel que la Venus de Milo, la victoire de Samothrace et la frise du Parthénon.
Les beautés sans égal de ses plages, paysages ainsi que ses villages ne peuvent que séduire les visiteurs et faire de Paros une des îles les plus fréquentées.
La vieille ville de Paroikia juste derrière le port accumule tous les charmes d’une petite ville cycladique. Le blanc et le bleu dominent le réseau de ruelles, les arcades et le Kastro vénitien tandis que les bougainvilliers fleurissent en abondance au grès du soleil qui baigne cette île dans une ambiance chaleureuse. Un nombre infini de plages s’égrènent sur les côtes Est et Ouest. On ne peut qu’en citer quelques-unes, telles Kolimbithres, aux étonnants rochers sculptés par le temps, Chrissi Akti, aux eaux turquoise, la baie de Molos et la crique de Vigla. Au sud, on trouve les plages moins fréquentées tel que Glifa et Tripiti ou encore au Sud – Est, en face d’Antiparos, la plage de Pouda, un spot renommé pour les sports nautiques. Des excursions dans les villages de Lefkes, Marpissa et surtout le port de Naoussa au nord son recommandées. Quoique très fréquentée, Naoussa a un charme indéniable et vous pourrez déguster sur le port poissons frais et fruits de mer.

Syros

Cette île unique possède une identité toute singulière qui se constate d’abord à travers des contrastes rigoureux de la nature, avec la partie Nord escarpée et sauvage, puis la partie Sud au relief plus clément ou la côte s’agrémente de petites criques et de belles plages. Mais c’est surtout l’Histoire qui est à l’origine de la dualité de Syros. Entre le 13e et le 16e siècle, Syros fut le refuge des catholiques francs chassés par les Turcs. Ceux-ci s’installèrent sur une des deux collines de Syros, Ano Syros.

screen-shot-2016-09-09-at-10-03-21-pm

Ainsi aujourd’hui encore, au-dessus de la capitale Ermoúpolis, se découpent deux cathédrales, au sommet des deux collines, symbolisant deux communautés, sur Ano Syros, la cathédrale catholique, et à sa gauche, sur la colline d’Anastasi, la cathédrale orthodoxe.

Les très belles maisons néoclassiques au couleur d’ocres et de pastels ainsi que les chantiers navals témoignent encore le glorieux passé de Syros en tant que capitale commerciale et intellectuelle de la Grèce. Aujourd’hui, elle est la capitale administrative des Cyclades.

Deux ports peuvent accueillir les plaisanciers : le port principal d’Ermoúpolis où l’on peut s’amarrer au quai, et le port de Finikas, au Sud Est de l’ile : il est bien protégé et permet l’amarrage a quai et le mouillage. On y trouve tout l’approvisionnement nécessaire, en gasoil, eau, alimentation, etc… Ainsi que des tavernes et des cafés.
Si vous êtes adepte de la musique « rebetiko » sachez que son meilleur interprète, Markos Vamvakaris est né a Syros. Vous pouvez dénichez quelques tavernes enfumés qui organise des soirées de cette musique populaire et rebelle, arrosés d’ouzo et raki.

Mykonos

La réputation de Mykonos n’est plus à faire.

screen-shot-2016-09-09-at-10-01-25-pm

C’est d’abord une île d’une beauté naturelle exceptionnelle, aux plages superbes de sable blond et aux eaux cristallines telles que celles de la péninsule de Diakofto, de Megali Ammos, Paradise, Superparadise, etc… pour plus de calme préférez Panormos ou Agios Sostis.

Nul ne reste indiffèrent au charme du village de Mykonos, Hora, la capitale, extrêmement pittoresque.
Promenez-vous dans ses ruelles, sur la place des Trois-puits, dans les quartiers de la petite Venise, du Vieux Port, des Kato Mili (les Moulins), de la cathédrale a la coupole rouge.
Mais c’est aussi une île cosmopolite très fréquentée, à la vie nocturne trépidante, où se donnent rendez-vous de nombreuses célébrités internationales ainsi que la communauté homosexuelle. Malheureusement l’intense développement touristique ne s’est pas toujours fait sans dommages.
Comme Tinos et Andros c’est une île très ventée, essentiellement durant le mois de Juillet et Août avec le Meltem.

Santorin

Santorin est sans nul doute une des plus belles îles de la mer Égée, et en tout cas la plus impressionnante. L’arrivée sur les côtes de l’île, face aux immenses falaises présentant toute les couleurs de roches volcaniques et couronnées de villages blancs est une expérience inoubliable.

La configuration de Santorin s’est modifiée à travers les siècles, elle s’appelait « Strogili »,  au 16e siècle avant JC, signifiant l’île ronde , puis suite à l’explosion du volcan qui occupait le centre, l’île s’est alors effondrée en son milieu donnant naissance à la Caldera, d’où émergent encore 2 petit îles, qui témoignant encore d’une activité volcanique (on y trouve des thermes d’eau chaude).
Selon, Platon, c’est ici, à Santorin qu’on devrait situer la mythique Atlantide.
Pour s’amarrer à Santorin, vous avez le choix entre Marina de Vlihada au sud de l’ile (mais les places n’y sont pas très nombreuses), ou les bouées de mouillage qu’on trouve à Oia au nord de l’ile, dans la Caldera autour de Nea Kameni ou a Akrotiri (Red Beach). La mer y étant très profonde (près de 400m.) il est, impossible de mouiller ailleurs qu’autour des bouées.
Enfin, il existe le petit port dans l’île de Thirasia, à l’ouest de la Caldera.
Si vous en avez le temps la visite de Thira vaut la peine, ainsi que le site d’Akrotiri, ou se trouvait l’ancienne cité (l’Atlantide ?).
Sachez enfin que Santorin est célèbre pour ses vignobles. Ne manquez donc pas une dégustation.

Andros

 

 

Une Cyclades qui étonne par son originalité et ses antithèses, tantôt aride et montagneuses tantôt couverte d’une épaisse végétation et arrosée de nombreuses sources.  Sa superficie lui permet d’obtenir le statut de 2eme plus grande île des Cyclades après Naxos.

Une bonne partir de l’île est réservée au parc naturel Natura, abri d’aigles, de faucons et autres espèces protégées. Le port principal est Gavrio, mais les bateaux de plaisance peuvent aussi faire escale dans le petit port de Batsi, joli village ou se promener, prendre un verre ou se restaurer dans une des nombreuses tavernes alignées le long du quai.
Il est conseillé d’éviter l’amarrage à Batsi sous forts vents du Nord.
Restée longtemps repliée sur elle-même et à l’écart du développement touristique, Andros se prête cependant à d’intéressantes excursions dans les villages voisins de Hora (la capitale) à l’est de l’ile et au Sud autour de Korthi en empruntant ses sentiers de randonnes très bien entretenus. On y trouve de farouches demeures fortifiées mais aussi d’élégantes maisons néoclassiques.
Enfin, si les vents le permettent, vous pouvez mouiller dans le golfe de Paleopolis, capitale d’Andros dans l’antiquité, et ou se distingue encore les vestiges d’un port englouti.

Amorgos

screen-shot-2016-09-09-at-9-59-44-pm

Une île toute en longueur, rocailleuse et sauvage, au charme austère et avec des paysages à couper le souffle. Ce n’est pas un hasard si Luc Besson l’a choisie comme décor pour son film Le Grand Bleu. Il ne faut pas manquer la visite de Hora, village cycladique typique avec son réseau de ruelles et sa citadelle d’où la vue est magnifique, mais surtout la visite du monastère de Hozoviotissa, construit sur 8 étages à flanc de falaise.

Deux ports desservent Amorgos : Katapola, à proximité de Hora, la capitale, et Aegiali, au Nord-Est, plus calme. Quelques belles plages sont à découvrir, à Agia Anna, autour d’Aegiali et sur les îlots de Gramvousa et Nikouria, accessibles seulement aux bateaux. Amorgos présente aussi un intérêt archéologique. C’est là, entre autres îles des Cyclades qu’on a découvert les célèbres idoles de marbre blanc.

Delos

screen-shot-2016-09-09-at-10-00-47-pm

Dans un périple comportant Mykonos, Tinos ou Syros, vous ne manquerez pas de faire une halte à Délos.

Île sacrée, lieu de naissance d’Apollon et d’Artémis, c’est avec Delphes, le principal sanctuaire de la Grèce antique, dédiée à Apollon, dieu du soleil et des Arts.

C’est un musée à ciel ouvert qui vous emmènera dans une autre dimension: un voyage dans le temps, 2000 ans en arrière.

Malheureusement il n’y a aucune possibilité de logement à Délos, mais vous pouvez jeter l’ancre et passer la nuit sur votre voilier dans la baie à Rinia.

Tinos

screen-shot-2016-09-09-at-10-02-05-pm

Tinos est avant tout l’équivalent de Lourdes mais pour les orthodoxes.

Sa basilique de la Panagia (Sainte Vierge) avec son icone miraculeuse est un lieu de pèlerinage et l’affluence des fidèles y est ininterrompue. Cependant, Tinos est bien plus que cela, et l’arrière-pays vous réserve quelques-uns des plus beaux villages des Cyclades, au milieu d’un décor de collines semées de chapèles (750!) catholiques et orthodoxes, de pigeonniers a l’architecture très ouvragée, datant pour la plupart de l’occupation vénitienne du 18eme siècle (les plus beaux sont à Tarabados)

Prenez le temps de faire une excursion dans ces villages, surtout Kardiani et Pyrgos, célèbre pour ses ateliers de travail du marbre. Quelques belles plages de sable à l’Ouest, (Agios Fokas), Kionia, Pachia Ammos au Sud Est et u Nord Est, les plages de galets de Kalivia, Kolimbithra et Livada.

C’est une île souvent très ventée surtout l’été avec le Meltem.

Folegandros

screen-shot-2016-09-09-at-10-02-16-pm

Des conditions de vie difficile, les raids des pirates et des turcs, puis son statut d’ile de déportation pour prisonniers politiques a longtemps laissé Folegandros a l’écart. Son développement touristique est donc encore très récent.
On y arrive en voilier dans le joli port de Karavostasis (qui signifie d’ailleurs la halte des bateaux).

C’est une des plus petites Cyclades et une des plus austère par son paysage aride de montagnes et de falaises.

Ses deux atouts sont la beauté de Hora, un des plus beaux villages cycladiques, bâti autour d’une citadelle d’où la vue sur la mer est magnifique, et de belles plages aux eaux cristallines, difficiles d’accès pour les randonneurs, mais ou les navigateurs se feront un plaisir de faire halte dans les baies de Katergo, d’Agkali (très bien protégée du vent) et la crique de Fira.

Ios

screen-shot-2016-09-09-at-10-02-38-pm

Ios offre l’image typique du paysage cycladique : relief de collines arides, villages éclatants de blancheurs, 12 moulins sur les hauteurs de Hora d’où la vue est imprenable, dédale pittoresque de ses ruelles. Qu’est ce qui fait la réputation de Ios ? Elle prétend abriter le tombeau d’Homère, au nord de l’ile. Mais elle s’est surtout rendue célèbre par son activité nocturne très intense qui attire en été, de nombreux jeunes touristes amateurs de fête et nuit blanche.

Si vous n’aimez pas le bruit, vous éviterez de vous attarder au port de Gialos, à Hora et ses environs.

Par contre, vous serez conquis par les très belles plages du Sud, dont certaines ne sont accessibles qu’en bateau, telles que Klima et les plages de la baie de Manganari.

Kea

Proche de l’Attique, à quelques miles de Sounio, Kea est une île très verte, appelée autrefois Hydroussa, à cause de ses nombreuses sources.
Très fréquentée le week end, elle reste cependant encore en dehors du tourisme de masse. Kea doit son nom à Keos, fils d’Apollon, et de nombreux vestiges témoignent encore de sa civilisation antique, en particulier sur le site d’Agia Irini, dans la péninsule de Kokka.

screen-shot-2016-09-09-at-10-02-51-pm

 

 

Deux baies ou jetez l’ancre se trouvent sur cette péninsule, Vourkari et Otzias.

Vourkari est un petit port ou il est aussi possible de s’amarrez et de profiter des tavernes et cafétérias qui s’alignent le long du quai. Otzias est une baie à fond marin sableux idéale pour un mouillage ; vous y trouverez 2 -3 tavernes avec plats locaux et poissons frais.

Kea se distingue aussi par une série de très belles plages aux eaux limpides telles que la baie de Spathi, Psili Ammos, Kalidonichi, sur la côte Est, la baie de Koundouros à l’Ouest et Agios Emilianos, bien abritée du vent du Nord – Nord Est, et ou peuvent mouiller les voiliers.

La capitale (Hora), Ioulida vaut aussi le coup d’œil ; c’est un des plus beaux villages de Grèce avec une architecture traditionnelle très particulière.

Kythnos

screen-shot-2016-09-09-at-10-03-00-pm

C’est une île très calme aux paysages arides en dehors des circuits touristiques. Elle est connue principalement pour ses sources thermales d’eau chaude, a Loutra. Pourtant, et en particulier pour les plaisanciers, Kythnos recèle bien de charmes : de très nombreuses plages de sable, souvent accessibles seulement aux bateaux. Les plus belles plages se trouvent au Sud de Hora, en particulier Levkes, Zogaki, Kouri, Naoussa, Agios Stefanos abritées des vents, baignées d’eau cristalline.

Hora, la capitale est un village cycladique typique où il fait bon se promener. Au petit port de Merihas, apprécié des plaisanciers, on peut déguster d’excellents poissons et fruits de mer. Kythnos a d’ailleurs la réputation d’une ile où l’on mange bien. Enfin, ne manquez pas une excursion au très beau village de Driopida.

Milos

screen-shot-2016-09-09-at-10-03-11-pm

Un relief tourmenté d’origine volcanique, des paysages étranges, de falaises, de grottes, de cotes très découpées, Milos présente certainement un intérêt géologique unique. Depuis l’Antiquité, on y exploitait des mines de nombreux minéraux, dont l’obsidienne. Dans le très profond golfe de Milos (Ormos Milou), au port d’Adamas, se trouve d’ailleurs un intéressant musée de la mine. Juste au nord d’Adamas, le sympathique village de Plaka, capitale de l’île possède un beau musée archéologique ou vous pourrez admirer de belles statuettes cycladiques, ainsi qu’une copie de la célèbre Venus de Milo (qui se trouve au Louvre).
Pour un dépaysement garanti, vous pouvez naviguer au Nord Est de Milos, a l’île voisine de Kimolos ou Poliaigos. Les falaises y sont vraiment impressionnantes.

Naxos

screen-shot-2016-09-09-at-10-03-49-pm

Il s’agit de la plus grande Cyclades, dominée par le mont Za ou Zeus qui atteint 1001 mètres. Elle présente de multiples attraits. De longues et magnifiques plages de sable fin s’étendent sur la côte Sud-Ouest : Agios Giorgos, Agios Prokopios, Agia Anna, plutôt familiales et assez fréquentées, plus au sud, Mikri Vigla, spot renomme internationalement pour la planche à voile et le kite surf et Pirgaki, plage moins fréquentée pour relaxer.
Le très riche patrimoine historique de Naxos présente aussi un intérêt particulier. Sa fertilité et ses riches carrières de marbre et d’émeri lui ont fait jouer un rôle de premier plan depuis l’Antiquité : on en a la preuve dès l’arrivée dans le port ou se dresse la porte du temple d’Apollon, mais aussi en découvrant les 2 Kouros de Flerio et d’Apolonas (10 mètres de long) qui gisent à terre depuis le 6eme siècle avant JC.
Une promenade dans le Kastro, la cite médiévale fortifiée, son dédale de ruelles et d’arcades vous plongera dans l’époque byzantine et vénitienne.
Enfin, si vous souhaitez ajouter aux plaisirs de la navigation, celui de la randonnée en montagne, osez l’ascension du mont Za, à 1 heures de marche du village de Filoti à l’autre bout de l’ile. Du haut de ses 1001 m, le mont Za domine l’archipel des Cyclades.

Antiparos

screen-shot-2016-09-09-at-10-04-26-pm

Étymologiquement : en face de Paros.
C’est une petite île au Sud-Ouest de Paros, dans laquelle la vie se concentre dans le Kastro, un village fortifié, devenu très touristique. De belles plages aux eaux transparentes vous attendent sur la côte Est (Glifa, Soros) et Ouest (agios Giorgos).
Île fréquentée par les hippies il y a plusieurs années, est devenue plus cosmopolite avec la construction de nouvelles maisons de vacances a architecture moderne mais discret et gardant un type cycladique….

Au Nord de l’ile se trouve le camping de l’ile, assez connue par les hippies. Au Sud, l’ile de Despotiko, est sous fouille archéologique, et dans la baie sableuse et peu profonde, entre Despotiko et Antiparos vous pouvez y passez la nuit tranquillement sous un ciel étoilé. Au nord par contre, vous pouvez passer la nuit dans les nombreux bars du Kastro et bien sûr finir la nuit à la célèbre discothèque « La Luna », avec piste de danse à ciel ouvert.

Les petites Cyclades

screen-shot-2016-09-09-at-10-04-38-pm

 

A l’Ouest de Naxos, il existe de nombreuses îles aussi minuscules que paradisiaques :

Pano Koufonissi, Kato Koufonissia, Iraklia, Schinousa, Keros, Donoussa. Des plages de rêve, des sentiers où flâner, et pour les plaisanciers, des crique abritées du vent ou les voiliers peuvent mouiller.

Une bonne partie des plages étant d’ailleurs inaccessibles à pied ou à véhicule motorise, vous aurez sans doute l’occasion de jeter l’ancre dans une baie déserte, en toute indépendance.

Les petites Cyclades

screen-shot-2016-09-09-at-10-05-06-pm

KOUFONISSIA regroupe 3 îles :
La Hora de Pano Koufonissia (3,5 km2) où se concentre la majeure partie de la population (environ 300 habitants) offre un cadre enchanteur, mais vaut mieux éviter la haute saison, pour vraiment apprécier son charme. Vous pouvez soit vous mettre en mouillage soit à quai sur le petit port.
Au Nord de l’ile, des grottes forment des sortes de piscines naturelles aux eaux turquoise ou l’on peut faire de la plongée. Vous pouvez aussi mouiller à la grande baie protéger de Pori avec sa plage de sable en forme de croissant de lune.
Kato koufonissia qui est très peu peuplé avec quelques maisons de pêcheurs, 1 église et 2 tavernes, présente de très beaux paysages et un spot pour du camping sauvages. Et enfin Keros, qui a jouée un rôle important durant la civilisation cycladique mais aujourd’hui déserte.

 

Les petites Cyclades

Les petites Cyclades

screen-shot-2016-09-09-at-10-04-54-pm

Iraklia possède de jolies plages, en particulier Livadi au Nord de l’île, peu fréquentée, et au Sud Karvounolakos et Alimia. Les adeptes de plongée peuvent découvrir l’épave d’un avion de chasse dans une bais au sud de l’ile. Demandez-nous où !

Donoussa (15 km2, entre 100 et 150 habitants)
Île au charme authentique, avec ses villages fleuris, surtout Mersini, ou Stavros son petit port de pêche et ses jolies plages (Kendros et Vathi)

Schinoussa
(9km2 , environ 200 habitant)
Le port Mersini est situé dans une anse profonde et bien abritée des vents. De très nombreuses plages, criques aux eaux limpides, accessibles seulement à pied ou… avec votre bateau.

Les petites Cyclades

Serifos

screen-shot-2016-09-09-at-10-05-29-pm

Terre natale de Persée, le vainqueur de la Méduse, Serifos est une île au relief austère et dépouillé, couronnée à son sommet par sa capitale, Hora, éclatante de blancheur : cette vue que vous découvrirez en arrivant au port de Livadi, vous enchantera. Mais Serifos réserve aussi bien d’autres charmes, à commencer par ses nombreuses plages aux eaux limpides et turquoises, le plus souvent bordées de tamaris. A l’Est, la cote dessine des golfes et des criques profondes dont les plages sont ravissantes : Tsilipaki, Lia, Agios Sostis aux couleurs de lagon, et Psili ammos au fin sable blanc.

Au Sud, la cote est découpée de baies profondes, abritées du vent que les plaisanciers apprécieront. Ne manquez pas l’excursion à Hora, la capitale, qui a su garder son caractère médiéval et ses couleurs typiquement cycladiques, avec ses maisons blanches se découpant sur le bleu intense du ciel et de la mer, et son dédale de ruelles pittoresques. Au sommet du village, magnifique panorama sur le sud de l’ile. Une autre excursion à recommander : au centre de l’ile, le village de Panagia, qui se trouve au sommet de l’ile, au mont Troulos (585m) La vue est splendide.

Sifnos

Sifnos concentre tous les caractères et les charmes typiques des Cyclades : un relief aride et austère, adouci ça et la de terrasses plantées d’oliviers et de vignobles, villages blancs, dômes bleus des églises, paysages parsemés de moulins, de pigeonniers et de multiples chapelles, un riche patrimoine dont témoignent des monastères byzantins, des forteresses vénitiennes, sans oublier quelques très belles plages.

screen-shot-2016-09-09-at-10-05-39-pm

 

Toutes ces qualités font qu’en été Sifnos est une île très fréquentée, mais qui sait garder son caractère authentique. En outre la réputation incontestée de sa gastronomie est un atout non négligeable. Kamares, le port est aussi une station balnéaire, assez animée, mais dotée d’une longue et belle plage.

Au Sud-Ouest de l’ile, on trouve la très belle plage de Vathi, avec son petit port niche dans une baie abritée, ou vous pourrez déguster du poisson frais.
Au Sud Est, en contrebas du monastère de la Panagia Chrissopigi, patronne et protectrice de l’ile, se trouve la plage d’Apokofto, et plus au sud, la belle plage de sable fin de Plati Gialos, qui est cependant très touristique. Deux excursions à ne pas manquez : Apollonia, la capitale, étalée en amphithéâtre sur les collines, et qui se continue sans interruption par un long ruban de petits villages blancs et bleus (Pano Petali, Artamonas, Katavati, etc…)

Anafi

screen-shot-2016-09-09-at-10-06-53-pm

Anafi se trouve près de Santorin, tout au Sud des Cyclades. C’est une ile difficile d’accès aussi bien en ferry qu’en voilier. D’ailleurs il y a peu de mouillage ou baie bien protégé.

Par contre si vous avez la chance de naviguer au Sud d’Anafi, vous pourrez admirer le monolithe le plus grand d’Europe après Gibraltar.

Selon la Mythologie Grecque, les Argonautes pris dans une tempête se mirent à prier le dieu Apollon, lequel les guida à l’abri sur l’ile d’Anafi.

Les Argonautes pour le remercier lui édifièrent un temple au pied du monolithe.

Nos propositions d'itinéraires à travers les Cyclades

Une semaine dans les Cyclades
Départ de Lavrio

Kea, Andros, Tinos, Mykonos (Delos et Rinia), Syros, Kithnos et retour à la marina de Lavrio

Une semaine dans les Cyclades
Départ de Lavrio

Kea, Syros, Sifnos, Serifos, Kithnos et retour à la marina de Lavrio

Deux semaines dans les Cyclades
Départ de Lavrio

Kea, Kithnos (Loutra), Syros (Finikas), Mykonos, Paros, Ios, Santorin, Folegandros, Milos, Sifnos, Serifos, Kithnos (Merichas) et retour à la marina de Lavrio

 

 

Une semaine dans les Cyclades
Départ de Mykonos ou Paros.

Naxos, Donoussa, Koufonissia, Amorgos, Santorin, Antiparos

 

Deux semaines dans les Cyclades
Départ d’Alimos

Alimos, (Sounio), Kea, Kithnos, Serifos,
Sifnos, Milos, (Poliaigos), (Antiparos), Paros, Syros,
Kithnos et retour à la marina d’Alimos.

Autre itineraire ou itineraire personnalisé?
Contactez nous pour en savoir plus!

Nos Bateaux

Les Cyclades

Obtenir un devis

Obtenir un devis